Le capital-investissement à l’international


Les rapports annuels sur l'activité du capital-investissement dans les principaux pays d’Europe 

 

Mai 2013 

>> Télécharger l'étude "Exploring the impact of private equity on economic growth in Europe" (EN)

 

Principaux enseignements

L’EVCA a publié en mai 2013 son étude, commandée au cabinet Frontier economics, sur l’impact économique et social du capital-investissement en Europe.
Sur la base d’une soixantaine d’études académiques et professionnelles, l’étude affiche les résultats suivants :

  • la France est le 2ème marché européen en montants investis entre 2007 et 2012, derrière le Royaume-Uni
  • plus de 70% des montants investis en Europe sur la période l’ont été dans des entreprises de moins de 100 salariés (40% dans des entreprises de moins de 20 salariés) ;
  • la valeur de marché des brevets déposés par les sociétés investies par le capital-investissement (350 Md€) correspond à un multiple de 1,5 X les montants investis sur la période 2007-2011 ;
  • les entreprises accompagnées par la profession présentent de biens meilleurs résultats en matière de R&D : productivité 9 fois supérieure en termes de dépôts de brevets à montants investis équivalents ;
  • l’entrée au capital d’un fonds de capital-investissement impacte positivement la productivité : croissance du rapport EBITDA ramené au nombre d’employés de + 7% en moyenne entre 2005 et 2011 ; sur la période 1995-2000 les entreprises en portefeuille présentent en moyenne un taux de marge opérationnelle de 4,5% supérieur à leur comparables non-investies, et de 8,5% supérieur dans le cas de fonds spécialisés ;
  • l’impact du capital-investissement est positif sur l’emploi également : +2,2% de croissance annuelle des emplois dans les entreprises soutenues par la profession contre 1,8% pour le reste de l’économie européenne entre 2005 et 2012 ;
  • la profession contribue à la création de 5.600 nouvelles entreprises par an.

L’étude insiste sur le rôle de l’innovation pour le retour de la croissance en Europe, en tant que facteur majeur de productivité et par voie de conséquence de compétitivité.

 

Juin 2009

>> Télécharger l'étude "Private Equity for 2008 in the Main Centres of Activity in Europe" (EN)

 

Principaux enseignements

En 2008, les investisseurs en capital des cinq principaux pays d’Europe ont levé 49 milliards €, investi 51 milliards € et désinvesti 21 milliards €.
La collecte de fonds 2008 enregistre une baisse de -19%, tous pays confondus, à l’exception de la France (+27%) grâce à quelques levées de fonds significatives.

Les montants investis enregistrent une diminution comprise entre -5% et -37% à l’exception de l’Italie, en progression de 30% sur le dernier exercice.
Le désinvestissement est le segment d’activité le plus touché, avec une diminution observée, quel que soit le pays, tant en nombre d’entreprises qu’en montants désinvestis.
Ce phénomène s’explique principalement par la « fermeture » du marché des introductions en bourse et celui des LBO secondaires.

Dans le contexte de crise du crédit et de récession, le capital-investissement a su correctement résister en affichant un flux positif en nombre d’entreprises investies, en croissance en France, Allemagne, Italie et Espagne à l’exception du Royaume Uni (-8%). Ainsi, les investisseurs français ont accompagné en 2008 autant d’entreprises que les investisseurs britanniques.

Les investisseurs en capital au Royaume-Uni restent toutefois les premiers acteurs du marché du capital-investissement en Europe, avec 29 milliards € de levée de fonds et 24 milliards € d’investissements, suivis par les acteurs français avec 13 milliards € de capitaux collectés et 10 milliards € d’investissements réalisés en 2008.


Les informations contenues dans les publications ci-dessus proviennent des données communiquées par les membres actifs de l'AFIC, notamment via la plateforme européenne unique de collecte de données du capital-investissement "European Data Cooperative"(EDC). L’AFIC ne peut garantir l’exactitude des informations collectées.
Ni l’AFIC ni aucune des personnes ayant contribué à l’élaboration du présent document, ne pourront être tenu
es pour responsables des décisions ou des actes accomplis sur la base des informations contenues dans ces publications.
Les publications de l’AFIC ne peuvent être reproduites à des fins commerciales sans son accord.

VOTRE CONTACT
Economiste
Simon Ruchaud
eMail
Tél. : + 33 (0) 1 47 20 97 61